« Lycée Lavoisier : les valeurs ajoutées », les résultats du baccalauréat commentés par les DNA

samedi 2 avril 2011
par  Rodolf Echard
popularité : 73%


« La filière STL au lycée Lavoisier : 90 % de réussite au bac.
Le lycée Lavoisier à Mulhouse avait bien estimé ses résultats au bac : 88 %. Comme tous les établissements, il a ses propres particularités, ce qui rend les comparaisons difficiles.
Si l’on s’en tient au taux brut de réussite donné par le rectorat, le lycée Laurent -de-Lavoisier est classé premier à Mulhouse dans le secteur public avec 88,11 % de réussite au bac en 2010. Juste derrière, arrivent le Lambert (86,84 %) et le Montaigne (83,21 %). Dans le privé, à Mulhouse, le lycée Jeanne-d’Arc est bon premier avec 97,69 %.
Au lycée Lavoisier, on est satisfait de ces résultats, mais on les relativise. « Ce sont des taux moyens qui cachent beaucoup de choses, explique la proviseure adjointe Muriel Wassmuth. Les lycées n’ont pas forcément les mêmes filières et il est difficile de faire un classement. » Tout comme leurs élèves viennent d’horizons et de catégories socio-professionnelles différents.
Les résultats du lycée mulhousien sont tirés par le haut par la filière S, qui affiche 90 % de réussite, avec un taux attendu pour l’académie de 92 % et de 84 % pour la France. Même résultat brut pour sa filière STL (sciences et technologies de laboratoire), avec 90 % et 84 % de taux attendus. Les élèves de ES sont un peu moins bons : 76 % d’entre eux obtiennent leur bac du premier coup, avec trois points de moins pour les taux attendus.
Lycée scientifique
Le Lavoisier (1 070 élèves) tire donc une forte valeur ajoutée de ses classes STL. Avec son étiquette « lycée scientifique », il attire des élèves de tous le Haut-Rhin qui veulent se spécialiser en chimie ou biologie. Une sélection des élèves se fait naturellement. Le professeur de microbiologie et microchimie, Jacqueline Manara, note « très peu d’échec » parmi ses élèves. Les travaux pratiques ont pour l’instant un fort coefficient dans les épreuves du baccalauréat, mais cette particularité sera remise en cause dans le cadre de la réforme du lycée dès la rentrée prochaine.
Pour les bacs scientifiques et économiques, le lycée couvre un secteur élargi par le biais des enseignements d’exploration. « Nous n’accueillons pas forcément des élèves de seconde issus des collèges du secteur, mais d’ailleurs. Il doit y en avoir 40 ou 50 », estime Muriel Wassmuth.

Pour le bac de cette année, elle espère encore de bons résultats, en particulier du côté des S, dont certaines classes affichent 13 à 13,5/20 de moyenne. »

© Dna, 31 Mars 2011


Navigation

Articles de la rubrique