La visite de madame le Recteur, la presse s’en fait l’écho

dimanche 12 février 2012
par  Rodolf Echard
popularité : 88%

La visite de madame le recteur dans la presse ...

Armande Le Pellec Muller, recteur de l’académie de Strasbourg, était hier au lycée Lavoisier à Mulhouse pour voir comment on y applique la réforme.

Le proviseur du lycée Lavoisier Rodolphe Echard a concocté un menu copieux pour la première visite du recteur dans son établissement. À la carte, l’exposé de nombreux dispositifs mis en place au lycée, avec notamment, les ateliers proposés dans le cadre de l’aide personnalisée.

Parmi les innovations maison, une nouvelle formule d’accueil à la rentrée qui s’étale désormais sur deux jours pour les élèves de 2de. Au cours de quatre demi-journées en ateliers, ils remplissent un « questionnaire de positionnement » pour tenter d’évaluer leurs compétences, cerner leurs lacunes et établir leurs besoins. Ils passent un entretien individuel avec un enseignant, apprennent aussi à analyser un emploi du temps personnel où on leur demande de consigner, chaque jour, de 6 h à 23 h, les créneaux consacrés au temps de transports, aux heures scolaires, au travail à la maison, aux loisirs, tout en s’interrogeant sur l’adéquation entre le temps passé à travailler et leurs besoins réels.

« Nous avons adopté cette formule pour permettre aux élèves de s’adapter au mieux au lycée, explique le professeur Rosella Biringer. On peut repérer immédiatement les atouts et les faiblesses, rassurer les inquiets. Et les élèves apprécient le fait qu’on les accueille chacun individuellement. » « On sent des profs motivés pour nous aider », témoigne une élève interrogée par le recteur. Nous voilà rassurés.

L’accompagnement personnalisé est l’une des grandes nouveautés de la réforme. Principe : prendre un petit groupe d’élèves et mener avec eux des projets concrets où ils sont acteurs de la démarche, en particulier dans les ateliers scientifiques. Ces ateliers peuvent aussi concilier chimie, littérature et citoyenneté, comme cette action de promotion des boissons non alcoolisées. Le recteur a eu droit au fameux sketch de Bourvil sur « l’eau fe-fe-ferrugineuse » et à la fabrication en direct d’un cocktail sans alcool (pour cet exercice-là, inconsommable, mais d’autres devaient suivre lors du traditionnel « verre de l’amitié », exceptionnellement à zéro degré).

Armande Le Pellec Muller a pu tester également une nouvelle recette qui risque de faire fureur ces prochains temps – le professeur Caroline Riff a déjà démarché des restaurateurs : un velouté de chou (rouge) caméléon servi en verrine. Violet au départ, il verdit un peu lorsqu’on mélange le petit nuage de blanc d’œuf battu et rosit franchement quand on y ajoute un filet de citron. Pour les élèves Malika et Samahe, aucun mystère, c’est élémentaire ! Une question de PH plus ou moins acide, neutre ou basique. Vive « l’enseignement d’exploration » qui réinvente la pédagogie active !

Le recteur, conquis par la démonstration, avance une idée audacieuse : « Ne pourrait-on pas mener, de temps en temps, une telle démarche dans le cadre des enseignements traditionnels ? »
« Dans le dispositif de l’aide personnalisée, on travaille avec un effectif réduit, on ne subit pas la pression d’un programme, on a plus de temps pour mener à bien une démarche scientifique », explique le professeur Jacky Fontaine. Aucun mystère, c’est élémentaire !

L’Alsace © 2012