Les STL visitent des laboratoires du CHU de Mulhouse.

vendredi 26 février 2016
par  Pascal HASSENFORDER
popularité : 87%

Le mardi 2 février, la classe de 1STL2 accompagnée de ses professeurs de biotechnologie Mme RICHARD et Mr ZITOUNI ont visité des laboratoires du CHU de Mulhouse. Visite guidée dans un premier temps par Mr ENDERLIN, cadre du pôle de Biologie.

Il nous a d’abord présenté le secrétariat qui est un peu la plaque tournante des laboratoires puisqu’il y arrive environ 1400 dossiers par jour. Puis le temps nous étant compté nous sommes allés au service de spermatologie. Un endroit assez rare puisqu’il n’en existe que 23 en France. Un lieu où les laborantins et les médecins peuvent, grâce aux nouvelles technologies, aider les couples qui ne peuvent pas avoir d’enfants en conservant les spermes dans des cuves. C’est ici que sont réalisées les procréations médicalement assistées (la fécondation in vitro par exemple). Nous sommes ensuite passé dans le laboratoire de microbiologie « à l’ancienne » ou de nombreux échantillons (de sang, urine, salive...) arrivent pour être analysés. Les méthodes utilisées sont l’ensemencement de gélose, les frottis, les colorations, les observations microscopiques et macroscopiques... Pour les cas très urgents, les laboratoires sont équipés de machines sophistiquées qui permettent l’analyse d’échantillons bactériens en quelques heures à peine.

Dans un second temps, nous avons visité l’ANAPAT. Ce laboratoire est spécialisé dans l’analyse de pièces opératoires ou biopsies. Les pièces peuvent être analysées directement ou après avoir été conservées dans du formol ; toutes les étapes de cette analyse sont manuelles. Chaque étape de l’analyse est très technique et importante : à l’arrivée de la pièce à analyser, les techniciens de laboratoire prélèvent ce dont ils ont besoin et le dispose dans une petite "boîte". Cette pièce est alors traitée et fixée dans de la paraffine. Lorsque la paraffine est complètement sèche, l’étape la plus délicate commence, l’histologie. Il s’agit de découper de très fins rubans utilisés par la suite sur des lames puis les rubans sont collés et colorés (avec entre autre de l’éosine) puis mis à l’étuve. La dernière étape réalisée par les laborantins est la vérification de la correspondance avec le prélèvement d’origine. Les observations sont faites uniquement par les médecins.


VINUESA Adrien

PETER Louise

1STL2